Les aides mises en place pour les femmes entrepreneurs

entreprendre au féminin

Les femmes d’aujourd’hui sont très indépendantes. L’entrepreneuriat n’est donc plus un domaine réservé aux hommes. En France, même si les femmes entrepreneures ne représentent que 36% de la totalité des entrepreneurs, elles maîtrisent bien leur rôle. Il existe différentes sortes d’aides pour inciter les femmes à entrer dans le secteur.

La garantie égalité femmes

Même si la société n’est pas habituée à voir une femme devenir entrepreneure, leur nombre augmente petit à petit. En effet, entreprendre au féminin n’est pas facile. D’où l’existence des aides qui leur permettent de reprendre ou de créer une entreprise. Au départ, les Fonds de garantie à l’initiative des femmes ou FGIF ont été mis en place. France Active l’a remplacé par la garantie EGALITE Femmes pour simplifier les demandes de crédit bancaire qui veulent développer, reprendre ou créer une entreprise. Elles peuvent en bénéficier, peu importe la forme juridique du secteur d’activité et de l’entreprise. Les femmes en situation de précarité ou à la recherche d’emploi peuvent emprunter jusqu’à 50.000 euros dont 80% sont couverts par la garantie EGALITE Femmes. Cette aide financière permet aussi d’exclure les cautions personnelles. Généralement, c’est sur les biens financés par le prêt que la banque soutire les garanties réelles. Ce prêt bancaire peut être remboursé jusqu’à sept ans, peu importe son montant. Pour l’entreprise, 2,5% du montant de la somme garantie représente le coût total.

Les différents prêts d’honneur

C’est l’association Initiative France qui fait une demande de prêt d’honneur sans intérêts ni garantie personnelle. Afin d’avoir accès à des prêts plus conséquents, les entrepreneurs doivent, avant tout, augmenter leurs fonds. Cette aide financière a un effet de levier et facilite les démarches d’emprunt pour les femmes entrepreneures. Comme son nom l’indique, c’est sur l’honneur que les femmes s’engagent à rembourser ce prêt. Il permet de boucler un projet de reprise ou de création d’entreprises. Recevoir un prêt d’honneur Initiative France joue un rôle important dans la crédibilité du projet. C’est le comité d’agrément, constitué de professionnels et de chefs d’entreprises, qui décide si un projet est viable avant d’accorder le prêt d’honneur. Durant l’évolution ou la phase de démarrage de votre activité, l’organisme qui vous accorde le prêt est là pour vous accompagner. En dehors des aides financières, il y a aussi le partage de savoir-faire qui permet d’avancer rapidement dans l’entrepreneuriat. La richesse en expérience de l’organisme permet d’éviter les erreurs courantes. Il oriente les nouvelles entreprises dans les décisions à prendre pour atteindre le succès. Le montant du prêt d’honneur est entre 3.000 et 50.000 euros s’il vient d’Initiative France. Il dépend des besoins et des projets du repreneur ou de l’entrepreneur. Le montant accordé est aux environs de 9.700 euros.

Le montant du prêt est entre 10.000 et 50.000 euros si c’est Réseau Entreprendre qui le demande. Le montant peut aller jusqu’à 90.000 euros pour les projets prometteurs. Habituellement, ils accordent 29.000 euros. Il s’agit d’un réseau d’accompagnement composé de femmes et d’hommes unis pour soutenir les femmes dans la création d’entreprises. Le programme Wom’energy a été élaboré pour encourager les femmes à devenir indépendante à travers l’entrepreneuriat.

Les systèmes régionaux simplifiant l’entrepreneuriat féminin

Des plans d’action régionaux et locaux évoluent annuellement pour aider l’entrepreneuriat féminin. Un accord-cadre entre la Caisse des Dépôts et l’État existe depuis 2012. Ils soutiennent les associations et les services centraux pour déterminer les systèmes et outils adaptés à chaque région. Des plans d’action précis ont été établis par plus de vingt régions pour appuyer la reprise et la création d’entreprises par les femmes. Il s’agit des Plans d’action régionaux pour l’entrepreneuriat des femmes ou PAR. Il y a aussi l’ex Paris Pionnières qui est devenu l’incubateur Willa. Cet accélérateur de startup soutient les femmes entrepreneures sur tous les plans: réseau, bonne pratique ou mentoring. Un autre réseau qui soutient cette cause est l’association entreprendre au féminin Océan Indien-Réunion. L’EFOIR est un réseau de partage d’expérience et de savoir entre cheffes d’entreprises.

Les événements sur l’entrepreneuriat des femmes

Tous les ans, en marge du Salon SME, la journée des femmes entrepreneures est élaborée à Paris. Elle est organisée pour les créateurs et dirigeants de TPE/PME ou de start-ups. Cette journée est l’occasion pour les femmes ayant un projet d’entrepreneuriat de se rapprocher de leurs professionnels pour défendre leurs projets. Des ateliers et des conférences ont lieu pour accompagner et encourager ces femmes.

Il y a aussi la JDF ou journée de la femme digitale. Cette journée innovante est organisée pour inciter les cheffes d’entreprises à découvrir les nouvelles technologies dans le domaine. C’est lors de la JDF que le prix les Margaret est dédié aux femmes digitales d’Afrique et d’Europe pour leur audace, leur innovation et leur créativité. Elles gagnent 1 million d’euros sous forme d’accompagnement de communication et de développement, de soutiens financiers ainsi que d’une exposition médiatique de la JFD.

Organisé par le Secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, un autre événement qui aide les femmes dans la création d entreprise est la semaine de sensibilisation à l’entrepreneuriat des femmes. Ce sont les jeunes femmes entre 13 et 25 ans qui sont ciblées par cet événement.

Le projet gagnant de Paul Morlet
Comment choisir le statut statut juridique de votre entreprise ?